Zoom texte
-A A +A
« Travail & Handicap : gagner en étant solidaires »
Publié le Mercredi 18 janvier 2017

Un ESAT en appui pour le changement de moules à AIGUILLON

De G à D : Jean Pierre, Phillippe, Emilie, Jean Marc, Patrice, Karene l'accompagnatrice et Joseph.

Date : 31/12/2016

L'opération de changement du jeu de 46000 moules PC (de l'entreprise MONIER) nécessite beaucoup de main- d'oeuvre, nous nous sommes orientés vers un organisme de travailleurs en situation de handicap, celui-là
même qui assure l'entretien des espaces verts d'AIGUILLON : l'ESAT de Bouët.

Malheureusement compte tenu des horaires de travail (5h à 21h), il a été difficile d'envisager l'intégration de ces
personnes dans nos équipes. Toutefois après réflexion, nous avons identifié quelques petites opérations de tri, de rangements et d'organisation des moules et des paniers que nous pourrions faire avant et en
parallèle de la grosse opération de changement de moules.

L'ESAT a mis à notre disposition 5 personnes accompagnées, je vous le donne en mille, d'une accompagnatrice pour une première intervention de 2 fois 3 heures.
Le résultat probant, le plaisir de travailler avec ces personnes, le plaisir qu'ont eu ces personnes de travailler avec nous et surtout les encouragements du personnel de l'usine nous ont conduit, 2 semaines plus tard, à solliciter une
intervention de 10h sur 2 jours.

Au-delà du travail, qui s'est déroulé sans aucun incident, cette expérience a été particulièrement enrichissante, avec des personnes franches, honnêtes, intelligentes, "natures" et attachantes, conduisant à des dialogues ou des situations cocasses comme la petite histoire qui suit:
Lors de la première intervention, à leur demande, nous leur avons fait visiter l'usine. Avant de rentrer dans l'usine, je leur dit "vous ne touchez à rien, et le mieux c'est que vous mettiez les mains dans vos poches" .
Nous commençons la visite à la queue leu leu , moi devant et Joseph FACHETTO derrière, et nos compagnons du moment, les mains dans les poches.
Arrivés devant l'escalier, pour monter au malaxeur, je pose la question (vue lors de l'accueil sécurité) " Qu'est-ce qu'on fait quand on monte les escaliers?", en choeur ils répondent "on tient la rampe". Et l'un, de m'interpeller "Comment on fait avec les mains dans les poches ?"
Belle leçon d’humanité, n'est-ce pas? Comme quoi, l’exemplarité en sécurité prend parfois des chemins inattendus !

Eric Guyat

Pour consulter l'article dans son intégralité, consultez le fichier suivant : monier_-_article_dtqse_-_n_08_2016.pdf