Zoom texte
-A A +A
« Travail & Handicap : gagner en étant solidaires »
Publié le Jeudi 31 mars 2016

Une blanchisserie pas comme les autres

Date : 24/03/2016

Valoriser les trajectoires professionnelles des travailleurs handicapés tout en améliorant la prestation blanchisserie auprès des clients de l'ESAT, tel est l'objectif aujourd'hui atteint.

L'Association Mutuelle d'Aide par le Travail (AMAT), présidée par Martine Dejean, gère deux ESAT (Etablissements et Services d'Aide par le Travail) , l'un dénommé "Bouët" à Saint-Léon et Damazan, l'autre "Le Mérignac" à Miramont-de-Guyenne.
Dans le cadre du développement de ses activités commerciales, l'AMAT inaugure une nouvelle blanchisserie relevant de l'ESAT de Bouët et située à Saint-Léon. Le complexe de Bouët ESAT-Foyer-SAVS-EA est dirigé par Patrick Colomina, directeur de l'AMAT. En raison du constat de déclin des activités de sous-traitance sur le plan économique ces dernières années, l'association décide de redéployer ses activités professionnelles en développant le secteur des prestations de service par l'ouverture d'une seconde blanchisserie.
Sur le plan économique, l'ambition est de créer une blanchisserie qui se spécialisera dans un secteur peu représenté sur le territoire en traitant le linge en forme des collectivités, ainsi que le linge à plat, en quantité semi-industrielle.
Sur le plan social, le défi est de permettre à toute personne handicapée admise à l'ESAT, dès l'instant où elle en exprime le souhait, de pouvoir intégrer cette nouvelle blanchisserie. Désormais, l'activité blanchisserie de l'ESAT de Bouët comprend deux sites : l'un situé à Damazan, s'adressant aux particuliers et existant depuis 2000 ; l'autre, à caractère plus industriel basé à Saint-Léon et dont les prestations sont destinées aux entreprises et collectivités.

15 personnes handicapées employées

L'objectif principal était de répondre prioritairement à une question sociale : permettre l'accès à la blanchisserie pour tous, sans distinction de handicap. Opérationnelle depuis janvier 2015, la Blanchisserie des Cèdres emploie à ce jour 15 personnes handicapées encadrées par 4 salariés. Son inauguration officielle vient d'avoir lieu en présence de la députée Régine Povéda, du conseiller départemental Michel Masset, du maire de Saint-Léon Sylvestre Cazenove et d'une centaine de personnes.
Le fonctionnement de cette unité est basé sur l'identification et la traçabilité de l'ensemble du linge. Cette blanchisserie est engagée dans une démarche qualité et satisfait aux normes d'hygiène RABC (Risk Analysis Biocontamination Control system) qui vise à maîtriser les risques liés à la biocontamination. Un service d'enlèvements et de livraison est également organisé. Actuellement, les clients sont des EHPAD, des villages vacances, des gîtes, des restaurants, des foyers d'hébergement, des PME... Au-delà de l'aspect économique qui reste incontournable pour un ESAT, la plus grande fierté des gestionnaires et des équipes est la satisfaction exprimée par les travailleurs handicapés qui se sentent considérés, impliqués, reconnus et valorisés.

Martine MICHELOT, Correspondante Le Républicain

Lien : www.lerepublicain.net